mercredi 30 novembre 2011

Calendrier de l'Avent 2011

Il y a quelques années, j'ai voulu faire ma maligne. J'ai fabriqué mes calendriers de l'Avent. J'aurais mieux fait d'avoir une gastro ce jour là.

Depuis, le harcèlement commence mi-novembre. T'as déjà commencé le calendrier ? Faudrait peut être que tu commences le calendrier. Combien de calendrier tu fais cette année !

Non mais eh ! Ça va bien !

Je rigole. En fait, j'adore bricoler, et en particulier le papier. L'année dernière, voici ce qu'il y avait  chez Sécotine :




Aucune difficulté, mis à part manger assez de petits yaourts à temps et penser à les conserver. Il n'y avait que 48 pots en 2010 pour 3 enfants, cherchez l'erreur.

Cette année, ces rouleaux en carton m'ont inspiré ceci, me demande pas pourquoi ! Des fois il se passe des trucs dans ma tête.




Tout se passait selon le plan jusqu'à ce que j'accroche mes petites boites. Mine de rien, c'est lourd une guirlande de huit petites boites avec des chocolats dedans.




Ach, ein technisches Problem !


J'ai dû consolider chaque guirlande avec du masking tape. Je préférais sans, c'était plus aérien, mais rien de plus désagréable qu'un bruit de chute en pleine nuit. Et voilà !



Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 27 novembre 2011

Champignons farcis au riz

Dernier dimanche du mois, jour de la ronde interblog

J'ai choisi ces champignons farcis dans le gloubiboulga de Véro (j'adore le nom et la bannière!). J'aime beaucoup les champignons farcis, ils peuvent constituer un accompagnement idéal ou un repas complet avec une joli présentation. Je n'ai pas été déçue avec cette version ! Bon ok, j'ai légèrement modifier la recette, parce que je n'apprécie pas le chorizo, et puis j'ai rajouté des olives, parce je fais ce que je veux dans ma cuisine !




Champignons farcis au riz

Ingrédients pour 4 personnes
- 12 champignons de Paris moyen ou 6 grands
- 1/2 oignon finement ciselé
- 1 verre de riz
- 2 verre d'eau pour le riz
- 2 tranches de jambon
- 1 douzaine d'olives noires
- 1/2 boite de tomates concassées
- 1 cc de paprika fumé
- huile, sel et poivre


Chauffez un peu d'huile dans une casserole et faites y suer l'oignon. Lorsqu'il est translucide, ajoutez le riz et mélangez pour bien nacrer les grains. Versez l'eau, couvrez et laissez cuire environ 15 minutes à feu moyen.

Pendant ce temps, lavez les champignons et séparez les pieds des têtes. Coupez les pieds en tout petits morceaux, ainsi que le jambon et les olives. Chauffez une poêle, mettez le jambon, les pieds de champignons, les olives et la tomate à revenir pendant 5 minutes à feu moyen. Finissez la farce en ajoutant le riz et le paprika fumé. Rectifiez l'assaisonnement si nécessaire.

Préchauffez le four à 180°C.

Placez les têtes de champignons dans un plat. Remplissez les avec la farce. Versez dessus un trait d'huile et enfournez pour 15 à 20 minutes.




Et c'est kikévenu piquer une recette chez moi ? C'est le petit monde de Séverine !
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 25 novembre 2011

Salade de quinoa, avocat et grenade, sauce à l'orange

La grenade est de retour, et j'ai bien l'intention d'en profiter !




L'autre jour, j'ai eu soudainement envie d'une salade de quinoa, un peu comme celle-ci. Sauf que ce n'était pas l'heure de faire les courses, mais plutôt celle d'utiliser les restes de mon garde-manger. Opération plus que réussie avec cette salade sucrée-salée, croquante et douce à la fois.

La sauce d'accompagnement vous semblera peut être familière ; ce sont les mêmes ingrédients que ceux de la marinade du filet mignon à l'orange. A décliner dans vos salades d'hiver !




Salade de quinoa, avocat et grenade, sauce à l'orange

Ingrédients pour 4 personnes
- 200g de quinoa (1 tasse)
- 1 gros oignon ou 2 petits finement émincés (vestige d'une raclette)
- 1cc de sucre
- 1 gros avocat ou 2 petits (oubliés et bien trop mûrs)
- un peu de jus de citron
- les graines d'une grenade (qui se morfond dans la corbeille de fruits)
- quelques tomates à l'huile
- 100 à 200g de féta
- 2 à 3 poignées d'amandes entières

pour la sauce
- 2 cs de marmelade d'orange (reste de la marinade du filet mignon)
- 2cs de soja soja
- 2cs de vinaigre de riz
- 1cs de moutarde
- 2cs d'huile de noisette

Émulsionnez tous les ingrédients de la sauce. Réservez.

Rincez soigneusement le quinoa, mettez le dans une casserole avec 1 3/4 de son volume d'eau (j'aime bien garder mon quinoa légèrement croquant, 2 volumes d'eau serait de trop). Portez à ébullition, puis baissez le feu, couvrez et cuire à feu doux jusqu'à ce que l'eau semble être absorbée (il en reste un peu si vous touillez au fond de la casserole). Éteignez le feu et laissez le quinoa finir de cuire à couvert pendant que vous préparez les autres ingrédients.

Pendant ce temps, faites chauffez un peu d'huile dans une poêle. Versez y les oignons avec le sucre, un peu de sel et de poivre, et laissez confire à feu tout doux et à couvert.

Pour préparer la grenade, coupez la en quatre et remplissez un petit saladier d'eau. Plongez un quartier dans l'eau et séparez les arilles en les roulant ; les graines se détachent et tombent au fond tandis que les peaux blanches montent à la surface. Égouttez les arilles.

Épluchez les avocats, coupez les en morceaux et citronnez les. Coupez les tomates en petits dés.

Versez les ingrédients préparés de la salade dans un grand saladier. Émiettez la féta dessus et  ajoutez les amandes, puis incorporez l'assaisonnement. Placez au frais si possible une petite demi-heure afin que les différents saveurs aient le temps de se mêler.




Un peu de lecture pour le week end ?

Par ici vous pouvez lire le 1er chapitre du livre d'un professeur d'histoire géo. Il a compilé toutes les petites phrases écrites par des collégiens depuis le début de sa carrière. Rien de forcement nouveau, mais moi, ça me fait toujours marrer ! Et puis il n'oublie pas de rétablir la vérité historique ou géographique, des fois qu'on aurait oublié ...

Extraits de Louis XVI a perdu la tête d'Olivier Marion

Le Nil est un immense désert ou la vie est possible grâce au Nil. Il se jette dans la Loire.

La mythologie, c'est quand on entoure quelqu'un de bandelettes.

Les gens qui pratiquent le judaïsme s'appelle les jedïs.

La déesse de la Terre, c'est Nintendo.

Les archéologues étaient les soldats de Jules César.

Sans doute des auditeurs de Fox News ... (j'ai entendu ce matin que les auditeurs de Fox News étaient moins informés que quelqu'un qui ne s'informe pas du tout ! Plus d'infos par ici)
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 23 novembre 2011

Classique # 17 - Filet mignon à l'orange et au gingembre

Oh ! Eh ! Ça va bien de raconter ta vie Sécotine, mais on veut manger maintenant !

Alors la voilà, la recette du filet mignon à l'orange et au gingembre, une viande fondante nappée d'une sauce sucrée-acide-salée, mmhhh ... La seule chose difficile dans cette recette est de vous y prendre suffisamment à l'avance ; après, ça se cuisine presque tout seul !


La recette est extraite du livre "Épatez vos amis !" de Frédéric Chesneau. Chaque recette est photographiée et expliquée pas à pas, avec toutes les astuces pour ne rien louper. Même s'il n'y a que 12 recettes, réparties en 4 repas, il y en a pour tous les goûts : curry vert de lotte au lait de coco, crevettes croustillantes ou meringues façon Pavlova. Si je devais offrir un livre de cuisine en ce moment, ce serait bien celui-ci !


On y va pour la recette ?




Filet mignon à l'orange et au gingembre

Ingrédients pour 4 personnes
Le bouquin donne les ingrédients pour un filet mignon et ... 6 personnes ! Je double toujours, et je n'ai pas souvent des restes !

- 2 filets mignons de porc

- 1 pot de marmelade d'orange
- le jus et le zeste de 2 oranges (ou 25cl de pur jus d'orange)
- 2 pouces de gingembre pelés et râpés
- 4 cs de sauce soja
- 4 cs de vinaigre de riz
- 2 cs de moutarde de Dijon
- 4 cs d'huile d'olive (avec de l'huile de sésame, c'est aussi très bon)
- sel et poivre

Mélangez tous les ingrédients de la marinade dans un plat creux. Faites y mariner les filets mignons pendant au moins une demi heure en les retournant une fois et en les arrosant.

Dans une cocotte, saisissez les filets mignons à feu vif afin de les dorer sur toutes les faces. Ajoutez les trois quarts de la marinade, couvrez, et faites mijoter pendant 40 minutes en retournant les filets plusieurs fois.

Sortez les filets et réservez les dans du papier d'aluminium. Pendant ce temps, réduisez la sauce de cuisson à feu vif pour obtenir une consistance sirupeuse. Remuez souvent pour que ça n'attache pas (la dernière fois, j'ai remué, mais ça a quand même attaché).

Après 10 minutes, coupez la viande en tranches, répartissez la sur les assiettes et nappez généreusement de sauce. Servez de suite.




Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 21 novembre 2011

Taguée !

Attention, billet bavard et sans contenu gustatif aujourd'hui ...Reviens la prochaine fois pour le filet mignon au gingembre et à l'orange.


Ouais je sais, j'aime les photos de saison ...


C'est Nath in Phoenix qui me décerne ce Kreativ Blog Award. Nath écrit sur sa vie d'expatriée pas toujours rose  à Phoenix, il y a des billets sur la vie quotidienne où notre sensibilité européenne crie au scandale, des anecdotes et aussi de magnifiques photos de ses voyages. Courrez y vite, dépaysement garanti !

Merci ma belle, j'aime savoir que tu apprécies de me lire sous ton cocotier !

Alors, qu'est ce que donc que je dois faire ?

Remercier la personne qui vous a donné ce prix - double fait

Mettre le logo sur votre blog - voili voilà


Mettre le lien vers la personne qui vous l’a envoyé - en haut et dans la colonne à ta droite

Dévoiler 7 choses sur vous

Ahah ! Ne rêve pas lecteur, je ne te raconterai pas comment je dors ou si je mange mes crottes de nez. J'ai décidé de te raconter sept trucs qui m'ont fait penser : "Punaise Sécotine , t'as vraiment pas l'air maligne maintenant !".


1. J'adore le thé et la tisane, c'est ma boisson principale. J'en bois au moins un demi litre au petit dej' et un autre litre m'accompagne tout au long de la journée. Sauf que je suis bien embêtée le matin quand je suis coincée dans les embouteillages, loin de tout wawa ...


Des minis poivrons que j'ai rempli d'hoummous et passés au four, j'adore la couleur.


2. Je suis adepte de la retro-lecture : je lis les magazines en commençant par l'arrière. Par contre, ça marche pas terrible avec les romans.

3. Je suis demi-geek : je n'ai pas de compte facebook, tweeter ou de téléphone portable digne de ce nom. Juste un truc noir sur lequel je verse 20 minutes de communication quand il faut pour rester joignable. Par contre, j'ai une tablette ; je l'adore, elle s'appelle Xoom et je peux l'emmenez aux toilettes pour être tranquille.

Je ne joue pas à angry birds aux wawa, mon truc c'est plutôt bubble blast.

4. Je fais des mauvaises blagues à Sécotin. Le jour où je devais partir pour la 1ère fois à Miami, j'arrive toute guillerette devant la porte d'embarquement avec Sécotin et Emma dans sa poussette. L'hôtesse checke nos papiers, s'attarde sur les miens. "Sorry, you can't board, your passport is no longer valid." Traduisez, espèce d'idiote, tes papiers ne sont plus valables, tu vas te faire refouler à l'immigration ! Et elle rajoute avec un grand sourire à Sécotin : "But you and the little girl can fly." Conasse.

5. Lors d'une soirée, j'ai voulu engager la conversation avec une fille qui ne m'aimait pas. Je lui ai lancé "C'est pour quand ?" Et quand elle m'a répondu "J'ai accouché il y a trois mois", j'ai su qu'elle ne m'aimerait jamais !


Des cookies chewy au chocolat. Recette non publiée.


6. Mon deuxième prénom est Madelaine. Il suffit qu'une personne chouine, d'une musique un peu mélodramatique ou d'un situation émouvante. Ça marche à la télé, à la radio ou dans la vrai vie. Lacrymalement Solidaire .

7. J'adore ma vie, même si Sécotin est délocalisé à Paris la semaine. Ça ne me dérange pas de m'occuper de tout à la maison en plus de mon boulot. Sauf que des fois, je pète les plombs et je fais la tête. Un jour. Parfois deux. Pas vraiment constructif ...


Des roses qui ont déménagées quatre fois. Elles se portent très très bien.


Nommer 7 blogs que vous aimez (avec les liens, c'est mieux !)


un zeste de tout en cuisine, pour ses recettes pleines d'imagination et d'épices. Et puis aussi parce que c'est ma copine de blog !
des noeuds dans mon fil, parce que c'est d'abord ma copine en vrai, et que j'aime sa manière de raconter les petites choses de sa vie.
Alabama mon amour pour ses portraits au vitriol ou tout en délicatesse. Tout nouveau billet est source de joie bloggesque pour moi, parce que je ne pourrai jamais écrire comme ça !
Hum, ça sent bon, pour son blog tout en couleur et sans chichis.
Les aventures culinaires de Kiki, du coté du Québec. Elle est hyper active en cuisine et m'ouvre des horizons gustatifs différents. Si je suis absente une semaine, il y aura forcement plusieurs recettes que j'aurai manquées !
L'éphémère quotidienneté des repas et autres trucs de magie, pour son ton et ses recettes qui ressemblent effectivement à des tours de magie.
Et puis le petit dernier que je connais depuis peu, Mes gourmandises, qu'on se le dise, un blog très très gourmand sur lequel  j'ai pris trois kilos rien qu'en regardant les photos ! En ce moment, il y a pleins d'idées pour les paniers gourmands.



J'ai pleins de choses vertes qui ne servent à rien à la maison.

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 18 novembre 2011

Velouté aux poireaux caramélisés et ravioles du Dauphiné

Je ne sais pas vous, mais moi, quand j'entends légumes caramélisés, il ne m'en faut pas plus pour aiguiser ma food curiosité ! Comme quoi je n'ai vraiment pas besoin de grand chose ...

Cette soupe avait tout pour me plaire : des poireaux moitié en velouté, moitié caramélisés avec des épices, et des petites ravioles fondantes au fromage pour réveiller le tout. Je me demande juste pourquoi j'ai tant tardé à la cuisiner ! Même si je préfère encore la soupe de lentilles corail, fenouil et coco.




Velouté aux poireaux caramélisés et ravioles du Dauphiné (adapté d'une recette picard)

Ingrédients pour 4 personnes
- 8 blancs de poireaux en fines rondelles
- 1 oignon finement émincé
- 1 petite pomme de terre coupée en dés
- 75cl de bouillon de légumes
- 1 cs de curcuma
- 1/2 cc de cannelle
- 2 cc de sucre en poudre
- 1 boite de ravioles du Dauphiné (240g)
- 1 poignée de noix
- huile d'olive, sel et poivre

Le velouté
Faites chauffer un peu d'huile d'olive dans une cocotte et faites y revenir l'oignon et la moitié des poireaux. Lorsque les légumes commencent à fondre, saupoudrez avec 1cc de sucre, salez, poivrez et ajoutez le bouillon et la pomme de terre. Laissez mijoter 1/2 heure puis mixer finement pour obtenir un velouté bien lisse.

Le velouté peut être fait un jour à l'avance.

Poireaux caramélisés
Faites chauffer un peu d'huile d'olive dans une poêle. Ajoutez le reste des poireaux et cuire à feu moyen jusqu'à ce qu'ils commencent à fondre. Ajoutez le curcuma, la cannelle et 1cc de sucre. Salez légèrement, poivrez et laissez compoter à feu doux pendant une dizaine de minutes. Remuez souvent pour éviter que les légumes n'accrochent.

La fondue de poireaux peut être faite un jour à l'avance.

Finition
Faites brièvement griller les noix dans une poêle sans matière grasse ; hachez les grossièrement.

Faites bouillir 2 litres d'eau salée ; plongez y les ravioles. Dès qu'elles remontent à la surface, retirez les à l'aide d'une écumoire et placez les dans une grande passoire ou sur du papier absorbant.

Si nécessaire, donnez une ébullition au velouté de poireaux et réchauffez la fondue de poireaux.

Répartissez le velouté dans 4 assiettes, ajoutez des poireaux caramélisés et les ravioles, puis parsemez des morceaux de noix.


Je sais, j'ai carrément oublié les noix !

Je participe avec cette recette au défi soupes du site recettes de cuisine.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 15 novembre 2011

Celui qui voulait être un Bounty

Alphonsine, passe ton chemin ! Encore une recette pleine de noix de coco !

Quand j'étais petite, j'aurais voulu me nourrir de biscuits apéritifs et de choses plus que moins sucrées. Depuis, j'ai appris l'existence de choses comestibles au nom exotique comme "champignons", "fromage", ou soyons fou, "herbes aromatiques et épices".

Mais parfois, l'envie me prend d'une douceur de mon enfance. Les guimauves au chocolat étant apprivoisées, je me suis attaquée aux Bounty. Ce n'était pas ma friandise préférée, je trouvais le format trop gros, et surtout, beaucoup trop sucré déjà à l'époque.

Du coup, celui qui voulait être un Bounty se retrouve avec un format tout riquiqui, et n'est sucré que par les dattes qu'il contient. C'est un peu surprenant à la première bouchée, mais le chocolat qui l'enrobe vient équilibrer l'ensemble des saveurs. Oh my food ! Je crois que j'ai aussi dompté les Bounty ! Le recette provient d'un site anglais, je ne retrouve plus lequel, désolée.



Celui qui voulait être un Bounty

Depuis mon billet sur la spiruline, je me suis dotée d'un ingrédient bizarre supplémentaire, l'huile de noix de coco. Au départ, je ne l'ai pas acheté pour cuisiner, mais pour faire du ... déodorant ! La recette est chez Clotilde de chocolat & zucchini. L'huile -qui est solide à température ambiante- sert ici d'agglomérant ; je pense qu'on peut le remplacer par n'importe quel autre corps gras.

- 120g de dattes
- 60 ml d'eau
- 30g d'huile de coco
- 240g de noix de coco râpée
- 2 cs de graines de lin moulues

environ 150g de chocolat de couverture pour enrober les bouchées (lait pour moi)


Réhydratez les dattes dans l'eau 1 à 2 heures. Placez les avec l'eau dans le bol d'un blender et mixer jusqu'à obtenir une pâte. Vous pouvez également utiliser des la pâte de dattes toute prête.

Ramollir l'huile de coco au bain-marie ; rassemblez tous les ingrédients dans un bol et mélangez à la main pour obtenir une masse qui se tient. Façonnez des formes selon vos envies ; on peut aussi utiliser des moules silicone.

Faites fondre le chocolat au bain-marie ; vous pouvez également le tempérer pour un résultat plus pro. Trempez y les bouchées une à une en les tournant à l'aide d'une fourchette. Débarrassez sur une feuille de papier sulfurisé ou un tapis silicone. Laissez sécher deux heures et placez dans une boite hermétique.


Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 12 novembre 2011

Soufflé au fromage à la béchamel végétale

Ça faisait bien longtemps que je n'avais pas fait de soufflé. Pourtant, c'est le premier plat un peu complexe que j'ai maîtrisé, et je pense que tous mes invités du moment ont dû le déguster !

Depuis cette période, j'ai découvert une autre manière de cuisiner et en plus, je fais la maligne dans ma cuisine. Je suis donc partie sur une béchamel végétale avec de la farine de châtaigne et de la purée de noisettes, l'association qui m'a tellement plu dans mes madeleines du week-end dernier. Et vous savez quoi ? C'était drôlement bon avec une salade bien croquante. Je crois que je me remettre aux soufflés dis donc ...




Soufflé au fromage à la béchamel végétale

Ingrédients pour 4 personnes en entrée, 2-3 en plats principal
Le goût de la béchamel est assez fort ; si vous souhaitez mettre l'accent sur le fromage, choisissez plutôt une farine neutre et de la purée d'amandes.  

- 30g (2cs) de farine de châtaigne
- 2cs d'huile (olive pour moi)
- 1cs de purée de noisettes
- 30cl de lait végétal (avoine chez nous)
- 4 œufs, jaunes et blancs séparés
- 100g de fromage râpé (comté, beaufort, abondance ...)
- sel, poivre et noix de muscade

J'ai tout cuisiné dans la même casserole ; choisissez la assez grande pour pouvoir y mélanger les blancs en neige !

Faites tiédir le lait.

Placez la farine, la purée de noisettes et l'huile dans une grande casserole et faites chauffez sur feu doux 1 à 2 minutes. Ajoutez peu à peu le lait en filet en homogénéisant le mélange à l'aide d'un fouet ou d'une cuillère en bois entre chaque ajout. Remuez jusqu'à épaississement, environ 5 minutes.

Préchauffez le four à 180°C ; huilez généreusement un moule à soufflé de 20cm de diamètre ou des petits ramequins.

Hors du feu, incorporez un à un les jaunes d'oeufs en fouettant vigoureusement. Ajoutez le fromage et assaisonnez à votre goût.

Montez les blancs en neige fermes ; incorporez les délicatement au mélange sans les casser. Versez dans le ou les moules préparés. Passez une lame de couteau tout autour de la paroi interne afin de décoller la pâte (il parait que ça monte mieux). Enfournez pour 30 à 35 minutes (adaptez le temps de cuisson si vous utilisez des petits moules) et servez aussitôt avec une salade bien craquante.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 10 novembre 2011

Celle qui se prenait pour une tartiflette

Ma maman est revenue de Savoie avec deux beaux reblochons fermiers. Et moi, quand mes oreilles entendent reblochon, ma tête répond tartiflette !

Il y a de looonnnngues années, j'avais vu Marc Veyrat préparer sa tartiflette dans une émission de cuisine. J'en avais retenu qu'il faisait une crème avec la moitié du reblochon et un liquide, avant de la verser sur les pommes de terre. Le reste du reblochon finissait de manière traditionnelle en lamelles sur le dessus. La recette de Marc Veyrat, c'est par ici !

Celle qui se prenait pour une tartiflette en est largement inspirée ; elle est néanmoins un peu plus légère que l'originale, et végétarienne. On peut aussi y rajouter des champignons grillés, c'est délicieux !




Celle qui se prenait pour une tartiflette

Ingrédients pour 4 personnes
- 1,2kg de pomme de terre
- 1 à 1,5l de bouillon de légumes
- 1 gros oignon finement émincé
- 30cl de vin blanc sec (facultatif)
- 3/4 à 1 reblochon fermier
- sel, poivre et noix de muscade


Autre garniture possible : champignons grillés, tomates confites, dés de légumes ...

Concernant la quantité de reblochon, il vous faudra la moitié pour la crème. Après, c'est à vous de voir ; pour nous, en rajoutant 1/4 coupé en lamelles et les croûtes, c'est parfait, ni trop peu, ni trop fort.

Au début, faites comme pour mon gratin de pomme de terre :

Lavez, épluchez et coupez les pommes de terre en tranches fines (3mm à la mandoline).

Faites chauffez le bouillon dans une grande casserole, assaisonnez avec le sel, le poivre et la noix de muscade. Versez les tranches de pommes de terre et cuire à feu doux pendant 15 minutes, pas plus.

Pendant ce temps, faites revenir l'oignon à feu doux pendant 5 minutes. Réservez si vous cuisinez sans vin ; sinon, ajoutez le vin et laissez réduire jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de liquide.

Enlevez la croûte d'un demi reblochon et coupez le en petits bouts.

Au bout des 15 minutes de cuisson des pommes de terre, sortez les de la casserole à l'aide d'une écumoire et placez les dans un plat à four. Mélangez avec les oignons et votre choix de garniture.

Préchauffez le four à 180°C.

Prélevez 75cl de bouillon, ajoutez les dés de reblochon et chauffez pour obtenir une crème lisse ; vous pouvez éventuellement utiliser un mixeur plongeant. Versez cette crème sur les pommes de terre.

Coupez le reste du reblochon en fines lamelles que vous répartirez sur les pommes de terre. J'ai également rajouté les croûtes du reblochon de la sauce.

Enfournez jusqu'à ce que dessus soit bien doré. Servez de suite avec une salade bien croquante et bien assaisonnée. Et laissez ronchonner Sécotin parce qu'il n'y a pas de lardons ...



Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 7 novembre 2011

Madeleines sans peur et sans reproche

Ou plutôt sans beurre et sans gluten.

Sans gluten, parce que c'est le défi proposé par Makanai et la compagnie sans gluten. Il s'agit de proposer un en-cas salé ou sucré sans gluten et sans lait, facile à réaliser et à transporter. On peut gagner des livres, dont celui de Flo Makanai qui me fait de l’œil depuis un moment !


Sans beurre parce que j'en utilise de moins en moins. La palette de substitution est assez vaste pour que j'y trouve mon bonheur. On peut en plus jouer sur les textures et les goûts, t'imagines bien comme Sécotine  adore ça ! Par contre, pour les substitutions œufs, je vais d'échecs en déceptions ...

Voici donc non pas une, mais trois recettes de madeleines. Je me suis inspirée d'une recette de Valérie Cupillard, et puis je me suis amusée toute seule dans ma cuisine. Les madeleines sont moelleuses, pas grasses et toutes légères ; elles se conservent très bien jusqu'au lendemain (après, je ne sais pas ...)

La pâte des madeleines va être assez compacte, ne vous inquiétez pas ! Je vous conseille de la travailler à la spatule, le fouet n'est pas adapté.

La classique : madeleine au citron

Ingrédients pour une douzaine de madeleines
- 80g de sucre de canne blond (je pense qu'on peut descendre à 70, voire à 60g)
- 2 jaunes d'oeufs
- 1 zeste de citron finement râpé (si vous n'avez pas de râpe Microplane, c'est le moment de la mettre sur la ouichliste du papa noël)
- 30g de purée d'amandes blanches
- 30g d'huile de pépins de raisins (neutre)
- 80g de farine de riz
- 2 blancs d'œufs

Préchauffez votre four à 180°C ou 160°C chaleur tournante.

Mélangez énergiquement  le sucre et les jaunes d’œufs à la spatule jusqu'à ce que le mélange éclaircisse. Incorporez le zeste de citron, la purée d'amandes et l'huile, puis la farine en mélangeant après chaque ajout.

Montez les blancs en neige ferme ; incorporez 1/3 au mélange précédent pour le détendre ( vous pouvez travailler comme une brute et casser les blancs). Ajoutez délicatement le reste des blancs.

Répartissez la pâte dans les moules à madeleines bien huilés ou des moules silicone. Enfournez pour 12 à 15 minutes selon le taille de vos moules et votre four. Laissez refroidir sur une grille.




La tendance : madeleine à la spiruline et au chocolat

Ingrédients pour une douzaine de madeleines
- 80g de sucre de canne blond (ou moins !)
- 2 jaunes d'œufs
- 1 cc de spiruline (finalement, je fais autre chose que de la crème !)
- 30g de purée d'amandes blanches
- 30g d'huile de pépins de raisins (neutre)
- 80g de farine de riz
- 2 blancs d'œufs
- 50g de petites pépites de chocolat

Préchauffez votre four à 180°C ou 160°C chaleur tournante.

Mélangez énergiquement  le sucre et les jaunes d’œufs à la spatule jusqu'à ce que le mélange éclaircisse. Incorporez la spiruline, la purée d'amandes et l'huile, puis la farine en mélangeant après chaque ajout.

Montez les blancs en neige ferme ; incorporez 1/3 au mélange précédent pour le détendre ( vous pouvez travailler comme une brute et casser les blancs). Ajoutez délicatement le reste des blancs ; finissez par les pépites de chocolat.

Répartissez la pâte dans les moules à madeleines bien huilés ou des moules silicone. Enfournez pour 12 à 15 minutes selon le taille de vos moules et votre four. Laissez refroidir sur une grille.


La bonne surprise du jour : madeleine à la farine de châtaigne et purée de noisettes
On dirait une madeleine pralinée, mmmmh, ma belle-maman m'a de suite demandé la recette, si c'est pas un signe !

Ingrédients pour une douzaine de madeleines
- 80g de sucre de canne blond (ou moins !)
- 2 jaunes d'œufs
- 30g de purée de noisettes
- 30g d'huile de pépins de raisins (neutre)
- 30g de farine de riz
- 50g de farine de châtaignes
- 2 blancs d'œufs

Préchauffez votre four à 180°C ou 160°C chaleur tournante.

Mélangez énergiquement  le sucre et les jaunes d'œufs à la spatule jusqu'à ce que le mélange éclaircisse. Incorporez la purée de noisettes et l'huile, puis les farines en mélangeant après chaque ajout.

Montez les blancs en neige ferme ; incorporez 1/3 au mélange précédent pour le détendre ( vous pouvez travailler comme une brute et casser les blancs). Ajoutez délicatement le reste des blancs.

Répartissez la pâte dans les moules à madeleines bien huilés ou des moules silicone. Enfournez pour 12 à 15 minutes selon le taille de vos moules et votre four. Laissez refroidir sur une grille.



Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 5 novembre 2011

Le mystère du pancake reposé

ou le match Heidi Swanson contre Gwyneth Paltrow. Ça va saigner.

Je m'explique. Si je cours encore après la gaufre parfaite, je me console avec les pancakes. J'aime autant les tout simples que ceux aux flocons d'avoine, en passant par ceux à la ricotta ou les étranges muffins pancakes soufflés. Mais ces derniers mois, ce sont les pancakes au buttermilk de Heidi Swanson qui se retrouvent le plus souvent dans nos assiettes.


N'est ce pas, Amber ?

Pourquoi ? Et ben parce que ce sont les plus rapides à faire, qu'ils sont épais comme un petit oreiller et qu'ils gardent leur moelleux, même le lendemain. 

Alors pourquoi tester une nouvelle recette me direz-vous ? Les pancakes de Bruce Paltrow, c'est un peu la recette phare du bouquin -pavé- de sa fille. Je devais l'essayer. Ouais, des fois, je m'auto-persuade aussi que je dois faire des trucs.

La recette de Gwyneth est pour 3 douzaines de pancakes. 36 pancakes, c'est pas un peu trop, dis donc ? Divisons par 3, ça ira bien. Ploum ploum ploum.

Dis donc Gwyneth, ces proportions, ça me dit vaguement quelque chose. J'ai une mémoire sélective et non dimensionnée pour les trucs culinaires. Ça y est ! On dirait les pancakes de Heidi Swanson !



Le seul truc qui diffère vraiment entre les deux recettes, c'est qu'il faut laisser reposer une nuit pour miss G. et qu'on peut rallonger la pâte avec du lait si elle est trop épaisse.

Tu connais bien Sécotine maintenant ; elle est curieuse et aime bien faire sa maligne. Si en plus je peux manger deux fois plus de pancakes ...

Alors pour les recettes, trop facile : tu mélanges les ingrédients secs dans un grand bol et les autres dans un petit bol. Tu rajoutes le contenu du petit bol dans le grand et tu mélanges jute pour incorporer, ce n'est pas grave s'il reste des grumeaux. Pour les adeptes de Gwyneth, on laisse reposer ; si vous avez choisi l'option Heidi, on fait cuire directement. Déposez des petites louches de pâte dans une poêle chaude ; quand ça commence à faire des bulles, retournez pour cuire l'autre coté. C'est tout !

Et en images, ça donne quoi ??? Heidi est toujours sur votre gauche.








Ou comment deux recettes quasi identiques donnent des résultats complètement différents. C'est soit un coup du bicarbonate qui fait encore plus cailler le lait et réagir la pâte, ou alors le temps de repos qui modifie la structure. Hervé This, si tu m'entends ...

Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai des pancakes à manger moi !
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 3 novembre 2011

Crème de spiruline

Je suis à la nourriture ce que le geek est aux nouvelles technologies, toujours à l'affût des dernières nouveautés. Foodista vous dites ? Beurkk, j'aime pas ce mot.

J'ai ainsi dans mes placards : des cranberries, de la pâte de spéculoos, de la mélasse de grenade, de la fève tonka et de la pâte de sésame noir. Ouais, des fois, je m'auto-persuade qu'il me faut des trucs. Au fait, vous savez où trouver des protéines de chanvre ?

Et puis j'ai aussi de la spiruline, cette micro algue à laquelle on prête tout un tas de vertus : purifiante, amincissante, anti-oxydante, immuno-stimulante, cicatrisante ... Hautement assimilable, elle est très riche en protéines (55 à 70% contre 35 pour le soja), vitamines, oméga6 et oligo-éléments ; son rendement à l'hectare est bien plus élevé que les autres cultures et bien moins gourmand en eau. 

De la superfood quoi. 

La spiruline est notamment utilisé au burkina Faso et à Madagascar pour lutter contre la malnutrition. Vous pourrez en lire plus sur la spiruline et son utilisation dans cet article de l'Express, chez Laurent (aka  Kitchen Chick) ou dans ce dossier de ConsoGlobe.




A titre personnel, je l'utilise car je suis carencée en fer depuis toute petiote. A 5 ans, je croquais déjà des comprimés, et j'ai eu droit à mes compléments à chacune de mes grossesses. J'ai acheté ma première boite dans mon magasin bio, sans vraiment faire attention à la forme, des micro-granules. La dose recommandée sur la boite est de 2 cuillères à café par jour. Roule ma poule, imagine toi Sécotine avalant sa cuillerée de spiruline. 

J'ai cru que j'avalais de la vase.

J'ai voulu faire ma maligne et la dissoudre dans ma tisane de mémé du soir. J'ai cru que j'avalais de la vase chaude. Misère. Même si certain téméraire comme Will de cocotte et biscotte l'apprécie dans les soupes, je n'ai plus tenté d'expérience en mélange avec la nourriture.

Et puis je tombe sur ce billet de Sarah Britton sur son blog My new root ; il parle de la chrorella, on dirait que c'est la soeur de spiruline ! Elle la marie avec du miel et du tahin pour en faire une crème. Ça y est, j'ai trouvé comment prendre ma spiruline !




Crème de spiruline

Ingrédients pour un pot de confiture
- 200g de miel
- 100g de tahin (3 grosses cs)
- 30g de spiruline (3 cs)

Mélangez le miel et la spiruline à la fourchette. Le miel devient tout vert !

Incorporez le tahin, versez dans votre pot et conservez au frais.


Ah ouais Sécotine, c'était ça le truc dégueu vert sur ton pain de hier ?




Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 2 novembre 2011

Petits pains à la ricotta

Quand je suis en vacances, je ne fais rien de ménager. Pas de lessive, pas de ménage, et surtout pas de cuisine. Je lis, je visite, je découvre. Et vous savez quoi ? J'adore les vacances !




Par contre, quand je rentre, je suis comme une droguée en manque ; je consulte mes livres et mes classeurs, j'inspecte mon cellier, j'organise un planning pour le four. Et vous savez quoi ? J'adore retrouver ma maison !

Sauf que ce coup ci, je suis rentrée le 31, veille d'un jour férié. En Alsace, pas de ravitaillement possible. Alors il a fallu faire avec les moyens du bord (et du congélo). De la ricotta congelée ? Youpi ! Je me rappelle une recette de pain qui me fait de l'oeil depuis ... 2007. Mis à part que mon pain a mis toute l'après-midi pour lever, because j'ai incorporée la ricotta glacée à la préparation, les petits pains sont délicieux, avec une belle mie bien moelleuse, même le lendemain.




Petits pains à la ricotta (recette adaptée de "Bread machine,how to prepare and bake the perfect loaf" de Jennie Shapter, original par ici)


Ingrédients pour 6 petits pains
- 200g de farine complète
- 250g de farine tout usage
- 1 sachet de levure de boulanger déshydratée
- 5g de sel (1 cc)
- 10g de sucre (2 cc)
- 2 cs d'huile (olive pour moi)
- 150g de ricotta à température ambiante
- 225ml de lait tiédi

Mélangez les ingrédients secs. Ajoutez l'huile, la ricotta puis le lait tout en mélangeant. Pétrir 5 minutes pour obtenir une pâte bien élastique. Façonnez à votre façon ; j'ai fait 6 petits pains ronds, mais vous pouvez utiliser un moule comme dans la recette d'origine.

Laissez lever jusqu'à ce qu'ils doublent de volume.

Préchauffez le four à 220°C ou 200°C chaleur tournante. Dorez éventuellement au jaune d’œuf mélangé avec de l'eau (pas fait cause pas d'oeuf). Enfournez pour 15 à 20 minutes.

Mettre sur une grille pour refroidir avant de déguster.



Dis donc Sécotine, c'est quoi ce truc vert dégueu sur ta tartine ? Ben, t'as qu'à revenir demain si t'es curieux !
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...